L'armée Egyptienne

Jusqu’à la XVIIIème dynastie L'Egypte ne connaisser pas le cheval. D’origine syrienne, le char de combat est vraisemblablement introduit en Egypte par les Hyksôs, il est alors intégré dans l’Armée de Pharaon. La charrerie accède dès lors à un statut privilégié. Le chef de ce corps d’élite est toujours choisi parmi les fidèles de Pharaon.

L’équipage du char égyptien comprenait deux personnes :

 - Le conducteur, chargé de maintenir le char sur ses deux roues car il était très léger et peu stable

 - un combattant armé d’un arc et de flèches stockées dans un carquois fixé à la caisse du char. Il avait aussi à sa disposition dans un deuxième carquois une douzaine de javeline.

La plateforme sur laquelle se tenaient le conducteur et son passager se trouvait à 75 cm du sol. Le conducteur devait être très habile pour tenir le char en équilibre  surtout quand il était lancé au grand galop. Une caisse en bois recouverte de cuir était ouverte à l’arrière, permettant à ses occupants de sauter en cas de danger. Le flanc des chars était décoré de motifs en spirales, de palmettes ou de scènes de combat d’animaux. Les roues en bois étaient rattachées par six branches au noyau central. Le timon était fixé au dessous de la caisse et était maintenu en plus par trois attaches fixées à la rambarde. Il se terminait par un double joug de cuir où était attachés les chevaux. Il était recourbé aux deux extrémités pour laisser passer les rênes fixées aux mors. Le harnais de tête se composait d’un frontal, d’une muserolle, d’une têtière et d’œillères réunit par une cocarde.

Le cheval était tenu par des sangles qui lui enserraient le poitrail et l’arrière-train. Il était recouvert de caparaçons de couleurs vives. Les plus beaux exemplaires étaient cousus de fils d’or. Un mortier, sorte de capuchon laissant libre les oreilles, d’où jaillissaient des plumes d’autruche, des banderoles ou des fleurs artificielles était posé sur la tête de l’animal. Des œillères en bronze ou en or complétaient l’harnachement.

 

En plus des chars, l'armée Egyptienne est composée de nombreux fantassins.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×